L’École de la philanthropie et le CLAVIM
26 avril 2021

Portrait de Frédéric Bénaglia, illustrateur et directeur artistique chez Bayard Jeunesse

3 questions posées à Fred Benaglia, illustrateur jeunesse et parrain de l’ « Opération philanthropie ». Fred Benaglia a créé l’affiche qui va être envoyée à l’ensemble des participants de l’opération pour les remercier de leur participation !

Qu’est-ce que la philanthropie pour vous ?

C’est un mot que j’ai longtemps confondu avec différents concepts (mécénat, charité, legs). Je dirais aujourd’hui qu’en s’impliquant en tant que citoyens ou donateurs, on peut s’attaquer aux causes de la pauvreté et pas seulement en atténuer les effets. Pour Fénelon, « la philanthropie est une vertu douce, patiente et désintéressée. » J’aime cette idée de douceur, de patience et de désintéressement. Elle contredit cette image caricaturale et parfois bien réelle du philanthrope étalant ostensiblement sa générosité aux yeux du monde, ce qui n’est pas la réalité de ceux qui s’engagent au quotidien.

Pourquoi est-il important de parler de philanthropie aux enfants ?

Il n’est pas aisé d’analyser notre société à froid, mais on peut dire sans trop se tromper qu’elle fait la part belle à l’individualisme. La précarité qui monte dans nos sociétés dites « favorisées » a pour conséquence une forme de repli sur soi. Chez les jeunes, L’individu est glorifié aux dépens parfois de la cause commune. Les réseaux sociaux sont vertueux sur certains aspects mais amplifient parfois ce phénomène. Il est important d’amener les enfants à réfléchir à ce qui les entoure, à ce que vivent les « autres » et à leur souffrance… Réfléchir aux solutions pour éradiquer ces souffrances, ou a minima les soulager, leur permettra de grandir sainement. En leur permettant de mener des actions concrètes, nous leur donnons les moyens de devenir des adultes plus épanouis, plus ancrés dans leur humanité. On leur donne l’occasion d’agir et non de subir.

Quelle est la cause à laquelle vous êtes le plus sensible ?

Toutes les causes sont fortes mais deux me touchent particulièrement : l’accompagnement des enfants orphelins ou issus de familles instables ou toxiques et l’accompagnement de nos anciens. L’injustice et l’isolement qui entravent ces jeunes dans le commencement de leur vie ou, dans le cas des anciens, les empêchent de bien la terminer me révoltent… L’indignation est l’étincelle qui nous pousse à agir !

Dans le cadre de l’opération, quel dessin avez-vous choisi et pourquoi ?

J’ai choisi ce projet de voiture à propulsion. Le choix a été difficile car l’ensemble de la sélection était très drôle ! J’apprécie cette naïveté qui est mise en scène dans un dessin. Je trouve fascinante la capacité des enfants à mettre en scène leurs idées. Une solution très graphique, avec le langage de la BD ! Bravo à ce petit philanthrope !

www.fredbenaglia.com | instagram : @fredbenaglia