Visite de Gabriel Attal dans une classe participant à L’École de la philanthropie
23 octobre 2019

L’engagement citoyen de la classe de Gwladys Marguet, enseignante en CM1 à Paris

Quelles ont été vos motivations pour prendre part au programme mis en place par l’Ecole de la Philanthropie ? 

C’est un projet clé-en-main qui rentre dans les programmes d’EMC. C’est surtout un moyen d’apporter une dimension concrète aux notions que l’on peut leur apprendre, de faire un lien entre les programmes scolaires et la vie quotidienne, de leur permettre de prendre un premier engagement citoyen.

Vous êtes déjà très occupée par votre fonction d’enseignante, comment avez-vous réussi à intégrer ce projet dans le quotidien de la classe ?

 Je trouve que le programme est séquencé en étape que l’on peut facilement inclure dans le quotidien de la classe. Les enfants adhèrent au programme, ce qui permet de le mettre en place facilement. J’ai mis en place chaque vendredi des créneaux d’une heure dédiés à la philanthropie.

Sensibiliser de jeunes enfants à la philanthropie est-elle une chose aisée ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Non, pas de difficultés. C’est une chose aisée dans le sens où l’on n’est pas seule et les outils se mettent en place facilement. Le projet n’est pas plus compliqué qu’un autre.

 Quelle thématique a été choisie par les enfants et quelle action avez-vous décidé de mettre en place de concert avec les enfants afin de concrétiser leur engagement citoyen ?

L’année dernière, la classe a choisi le thème de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion et nous avons mis en place une action au profit de l’association La Cloche. Nous avons réalisé une campagne d’affiches pour les commerçants (pour les inciter à rejoindre le programme de La Cloche) et une émission de radio avec les bénévoles de l’association. Ils ont aidé la classe pour la préparation et l’enregistrement. Le week-end, les enfants ont continué l’action avec leurs parents en distribuant des tracts destinés aux personnes sans-abris afin de leur faire connaître l’association et l’aide que celle-ci peut leur apporter.

 Au regard de votre expérience très positive, pourquoi conseillerez-vous à d’autres enseignants de participer au programme de l’Ecole de la Philanthropie ?

Cela permet de changer un peu sa manière d’enseigner, on rencontre de nouvelles personnes que nous n’aurions peut-être pas eu la chance de rencontrer ailleurs. Le programme m’a beaucoup apporté sur le plan personnel. On a rarement le temps d’agir et là, j’ai pu intégrer la solidarité dans mon quotidien. Cela m’a même donné envie de m’engager après le programme, j’ai participé à la Nuit de la Solidarité ! Et je ne suis pas la seule, au bout de trois ans de programme, l’école est aussi rentrée dans cette dynamique et s’est beaucoup plus investie dans des projets solidaires. Depuis deux ans, nous faisons une collecte de jouets au profit d’associations du quartier lors du Giving Tuesday.